Année Lagarce 2007 - Jean-Luc Lagarce

Acte II


jan > juin 2007

Spectacles

 

Le Pays lointain

reprise

de Jean-Luc Lagarce

mise en scène Rodolphe Dana

du 19 au 27 avril au Théâtre Garonne de Toulouse, les 15 et 16 mai au théâtre Firmin-Gémier à Antony

A l’origine de mon désir pour Lagarce, cette phrase de Proust qui me trotte dans la tête depuis un moment et qui a trouvé dans Le Pays lointain enfin un écho : « … S’il n’y avait pas l’habitude, la vie devrait paraître délicieuse à des êtres qui seraient à chaque heure menacés de mourir – c’est-à-dire à tous les hommes. »
Et Proust, comme Tchekhov, et comme Lagarce, sont des écrivains qui se savent condamnés. D’où leur attachement à la vie et leur absolue nécessité de nous en restituer l’essence. Avant qu’il ne soit trop tard. J’ai toujours pensé que seule la nécessité devait guider un artiste, plus que son intellect et le reste qui dans le cerveau, pense. Cette nécessité existe dans l’écriture de Lagarce, celle de dire, de parler, de toucher, de blesser, de tuer, d’émouvoir et d’aimer. C’est avant tout cet aspect-là qui m’a touché. Peut-être même plus que la beauté de sa langue, son élégante pudeur, sa subtile précision et sa vraie dignité. Et son humour, sans lequel on ne pourrait pas continuer à lire, à vivre.

Rodolphe Dana

Extrait vidéo

 
 

Copyright 2007 - theatre-contemporain.net